Sécurité en navigation kayak, les 3 éléments de base indispensables!

3 règles de base pour naviguer en sécurité en kayak

 La pratique du kayak ou de la pêche en kayak ne présente pas de danger particulier, c’est une activité accessible à tous, à condition toutefois de prendre quelques précautions d’usage.

L’océan ou la mer, vastes terrains de jeu, sont néanmoins des milieux en perpétuel mouvement qu’il convient d’aborder avec la plus grande humilité.

Voyons un peu les éléments importants qu’il ne faut pas négliger pour écarter au maximum le danger, ou alors être armé pour réagir à une situation imprévue.

être vu au dessus de l'horizon

Etre vu pour ne pas passer inaperçu!

L’utilisation d’un kayak, même par temps calme, nous cantonne à se trouver assis assez prés de l’eau et de ce fait à ne présenter une silhouette basse, peu visible au dessus de l’horizon.

Une légère houle ou un clapot, et vous disparaissez entre deux vagues, pour devenir invisible à une centaine de mètres. 

Il sera alors utile d’équiper votre kayak d’un drapeau qui permettra de vous signaler au dessus de la ligne d’horizon comme on peut le voir sur la photo.

En période de forte activité nautique, les novices sont souvent préoccupés par la gestion du bateau et oublient d’effectuer un contrôle avec une vision périphérique.

La navigation « hors saison touristique » est aussi délicate car les pratiquants pensent être seuls, oubliant aux aussi que le calme retrouvé est propice aux sorties kayak!

Nous saurons vous conseiller de choisir lors de l’achat un kayak de couleur claire ou vive, de porter des vêtements bien visibles de loin, qui, ajoutés à votre drapeau fera de vous un objet flottant identifiable de loin! 

 

 

vu!

vu!

Etre vu, c’est essentiel, mais faut il encore savoir ou l’on va!

 

Se renseigner des conditions météo, la force et la direction du vent, de la houle est primordial et ce, sur la durée de votre sortie. 

Posséder une carte marine de votre secteur de pêche est obligatoire à bord, elle peut être complétée par une carte « NAVIONICS » sur votre sondeur/GPS, vous verrez en « direct » la bathymétrie lors de vos déplacements en kayak.

Un haut fond ou une épave sera alors un élément connu pour vous, évitant la mauvaise surprise!

Un repérage de la mise à l’eau la veille, aux heures du départ et de l’arrivée, est aussi une bonne démarche pour réussir sa sortie de pêche sur des points souvent négligés.

Prévenir vos proches du lieu et de la plage horaire de votre sortie est vivement conseillé, vous pouvez aussi prévenir la capitainerie du port le plus proche.

« Sécurité, sécurité, sécurité, ici kayakiste bien équipé »

Deux points essentiels sur l’eau

Le port du gilet : OBLIGATOIRE par tous les temps!

Pour ma part deux options selon les conditions:

La première, pour les conditions calmes ou eaux protégées, un gilet type brassière à déclenchement par tirette ou automatique. Pratiques et peu gênants, ils se font oublier et le cas échéant vous sauveront la mise en cas d’imprévu, à condition de mettre la sous cutale!

La deuxième, pour laquelle j’opte dès lors que je ne connais pas le secteur, ou lors de conditions venteuses, de houle, de pêche prés des rouleaux en bordure, le vrai gilet qu’on enfile, composé de mousse en interne et qui, quoiqu’il arrive, vous permet de flotter et de nager si besoin.

J’affectionne particulièrement ces modèles!, car ils permettent l’emport de petit matériel. 

Petit matériel comme une pince, un ciseau toujours à portée de main, prêts à réagir!

La radio VHF: sur soi et allumée!

Comme vous pouvez le voir sur les photos, la radio VHF est placée à portée de main, afin de pouvoir communiquer en cas de problème ou tout simplement pour être en écoute.

Il est important aussi de pouvoir communiquer avec ses camarades de sorties, pour annoncer un danger ou prévenir de la prise d’un gros poisson.

Idéalement, la radio sera placée sur le gilet de sauvetage, l’assurance de la garder sur soi en cas de chavirage!

C’est pourquoi aussi je privilégie les gros gilets possédant des poches, VHF et téléphone étanche se trouvent sur moi dans le cas ou je viendrai à être séparé de mon kayak.

Une VHF type NAVICOM modele RT420 est légère, flottante et coûtera entre 150 et 200 euros, avec GPS elle permettra au secours de vous retrouver même de nuit!

 

Prêts?

En respectant ces règles de bases, vous aurez mis toutes les chances  pour une sortie réussie car vous aurez l’esprit plus tranquille d’avoir pris les précautions nécessaires à votre sécurité.

Cela ne vous dispensera pas d’être vigilant bien évidement.

-Reconnaissance des lieux et météo

-Kayak visible, drapeau et tenue pour être vu de loin.

-Combo gilet/radio VHF obligatoire.

Voilà les bases du kayakiste en mer, nous verrons dans un prochain article le matériel de sécurité, et la réglementation.

Nous aborderons aussi un élément essentiel de la sécurité en mer, sortir en groupe! Etre au moins 2 est un gage de sécurité indéniable, en plus d’être plus convivial.

Passionnément,

Cédric

Equipés, prêt à partir en mer!

20181108_164155
Recent Posts
0