Révolution à fort Boyard

Fort Boyard en hobie mirage kayak


Ma femme Martine et moi avons décidé de passer une partie de nos vacances estivales sur la lumineuse ile d’Oléron. Nous sommes les heureux possesseurs de deux Hobie Mirage Kayaks. Un Révolution pour Martine et un Adventure pour moi. Aussi lors d’une des nombreuses journées de très beau temps nous avons décidé d’une mini rando en mer. Martine souhaitait voir de près le vaisseau de pierre ancré depuis le 19e siècle dans le Pertuis Charentais. OK, portons ton Révolution à Fort Boyard.






Basé à Dolus, nous avons chargé la remorque Savagers S4 pour nous rendre à la plage de Boyardville, le vent faible orienté Ouest était le bienvenu pour nous apporter un peu de fraicheur marine. Départ tranquille pour une petite balade marine.






De la plage de boyardville on distingue parfaitement l’édifice situé à environ 4 kilomètres. Le trajet se fait sans encombre pendant la traversée du passage de l’ouest. Sur le dernier kilomètre, le trafic maritime augmente significativement, car le site est le point d’intérêt nautique du Pertuis. On arrive aussi sur la «longe de Boyard», l’enrochement ou est construit le fort. La houle devient très longue dès que la profondeur se réduit.






On est plus très loin, et au fur et à mesure que l’on approche on comprend pourquoi Vauban avait dit à Louis XIV deux cents ans avant la construction du fort: « Sire, il serait plus facile de saisir la Lune avec les dents que de tenter en cet endroit pareille besogne.»



L’avantage de la propulsion des hobie mirage kayak nous permet de profiter pleinement de la vue superbe qui nous est offerte. Les mains étant disponible on en profite pour filmer et prendre des photos. Nous faisons le tour du bâtiment en respectant la distance minimum de 200 mètres. Si vous avez un sondeur lecteur de carte ou un smartphone équipé de carte marine, un cercle d’un diamètre de 200 mètres est tracé autour du Fort.






Le site est superbe. Le bleu du ciel et la lumière renforcent la majesté de l’ensemble. On en prend plein les yeux. On a mis une petite heure à arriver sur site en mode balade.






OK, demi-tour vers notre point de départ pour une baignade méritée. La navigation a duré deux heures sans forcer. On accoste sur Oléron avec le sentiment de plaisir d’une sortie réussie, et l’envie de recommencer un autre jour.

Christophe

Recent Posts
0