Le VTT de la mer

 

 

Un article de Bernard MOULIN

 

Il me faut tout d’abord préciser que pour moi les activités sportives sont source de bien-être, de plaisir, de sensations, d‘émotions. Au-delà des performances, elles permettent à chacun de découvrir ses limites et ses capacités tant morales que physiques.

Je pratique le kayak de mer depuis de nombreuses années, j’en ai même fait mon métier.

Lors de mes longues sortie en mer, lorsque mes épaules et mon dos me faisaient comprendre que le plaisir n’y était plus, j’imaginais pouvoir utiliser le vent pour me tracter ou me servir de mes jambes afin de faire avancer mon kayak.

Dans un premier temps j’ai testé une aile de traction avec des fortunes diverses. J’ai même décollé avec mon kayak tel un poisson volant!

Puis je l’ai affublé de voiles, mais l’équilibre de ce frêle esquif devenait incertain par vent de travers.

J’ai alors imaginé remplacer le gouvernail de mon kayak par une nageoire comme celle des requins. Celle-ci pouvant être actionnée à partir des cale-pieds.

Lorsque j’ai expliqué mon projet à un ami navigateur, gérant d’une entreprise de construction navale, il m’a sorti d’un container un kayak avec des nageoires, celui-ci était à tester. Je découvrais ce drôle d’engin pas très beau, aux formes peu aérodynamiques et bien trop large pour un kayakiste normalement constitué.

Les premiers tests allaient me faire reconsidérer mon a priori. Ce kayak était surprenant par sa stabilité, sa maniabilité et sa vitesse relative pour ce premier modèle. Je l’ai fait essayer à de nombreux kayakistes ainsi qu’à des novices. Les premiers étaient surpris des performances de ce kayak à pédales et les seconds rassurés de pouvoir enfin naviguer sans appréhender le dessalage.

Hélas une pièce de fixation du mirage drive fut détériorée. Je ne connaissais personne dans ma région qui pouvait me dépanner pour changer cette pièce.

Quelques temps plus tard j’ai rencontré Alain SAUVAGER sur une plage de Concarneau. Après quelques échanges cordiaux nous avons décidé de mettre en commun nos connaissances. C’est ainsi que j’ai pu tester la gamme des Hobie Mirage kayaks.

En tant que kayakiste et formateur, j’ai opté d’emblée pour le Mirage Adventure pour sa forme, ses performances et son homologation à naviguer en mer jusqu’à 5 milles d’un abri.

Ce kayak a véritablement interpellé bon nombre de compétiteurs, de débutants ou simples badauds par ses prestations lors de mes sorties par tous les temps, ou dans les rassemblements de kayakistes.

Ce «VTT» de la mer m’a permis de doubler les plaisirs de naviguer. Je pouvais enfin réaliser mon rêve: pagayer ou pédaler à ma convenance !

La stabilité de ce type de kayak, liée à l’efficacité, à la puissance et à la vitesse que procure le mirage drive, en font un engin multidisciplinaire.

Ses performances sont remarquables, j’ai atteint la vitesse de 14,8 km/heure (8 nœuds) lors d’un sprint sur mer plate.

Ce kayak m’accompagne dans toutes mes sorties en mer sachant qu’en toute circonstance il peut être utile pour la sécurité et devenir un véritable remorqueur pour des personnes en difficulté.

Aussi à l’aise dans le vent que dans le clapot, ce kayak innovant a bien d’autres atouts. D’abord conçu pour la pêche, il convient également à la remise en forme après une blessure par exemple. Plutôt que pédaler devant le mur d’une salle de musculation, il est préférable, à mon avis, de joindre l’utile à l’agréable en pédalant dans un environnement naturel.

 

Nous contacter

N'hésitez pas à nous contacter, nous vous répondrons rapidement.

Code illisible? En changer. captcha txt
0