Au creux des vagues

Le départ ou l’arrivée de plage sont souvent des moments d’appréhension pour le kayakiste inexpérimenté. La hauteur, le bruit assourdissant des vagues, auxquels s’ajoute le souffle du vent, n’a rien d’engageant pour le néophyte. Pourtant, si l’on veut quitter le plancher des vaches il faut bien affronter les murs d’eau qui font barrage à son envie d’aventure marine !

De même, une fois parti, il faut bien revenir un jour pour mettre pieds à terre !

L’arrivée dans les rouleaux, avec la plage si proche, n’est pas plus reposante que le départ face aux vagues : elle s’avère souvent plus périlleuse dans ces embarcations à fond plat dépourvues de calages.
Les calages permettent au kayakiste de faire corps avec son bateau et de réaliser des appuis dans les vagues ou des esquimautages en cas de chavirage. Les formes (fond plat) et les équipements (pas de sangles de maintien) des kayaks ouverts (sit on top) remettent en cause la stabilité, en particulier lorsque le kayak est travers à la vague dans les arrivées de plage.

Voici quelques conseils afin de rejoindre le large à travers les vagues, ou de retourner à la plage dans les rouleaux. Je ne vous garantis pas d’être sec à l’arrivée mais plutôt d’avoir l’impression d’être passé dans une machine à laver…

Les plages à pente douce sont favorables aux arrivées de plage, par contre les plages pentues sont généralement balayées par des vagues cassantes (shore break), donc dangereuses pour le matériel et le kayakiste.

Important : préparation du matériel

Oubliez votre gouvernail, laissez-le replié. La direction et la stabilité du kayak seront assurées à la pagaie.
Le Mirage Drive doit être opérationnel afin de préserver la puissance et la vitesse du kayak en toutes circonstances. Il est primordial de bien régler les cale-pieds afin que les chevilles ne passent pas à travers la sangle. Sinon, en cas de retournement, le kayakiste ne pourrait pas libérer son pied. Il serait alors en difficulté dans les vagues.
Pour des raisons de sécurité dans les vagues, il est indispensable:

– d’avoir toujours la pagaie à portée de main, la pagaie doit être fixée au kayak par une bride (leash en anglais)

– que le kayakiste soit relié au kayak par un bout largable en cas de danger (une bride ou leash comme les surfeurs)

Dans les arrivées de plage en présence de baigneurs, surfeurs ou autres kayakistes, votre embarcation peut-être un véritable danger pour les autres pratiquants lorsqu’elle est entraînée par les vagues. La bride (leash) permet de maintenir le kayak à vos côtés.

Départ de plage :

Les départs de plage sont plus faciles à réaliser que les arrivées.
Le kayak est positionné face aux vagues. Dès que la hauteur d’eau est suffisante, utilisez votre Mirage-Drive afin de prendre de la vitesse. La pagaie sert de gouvernail et de stabilisateur pour votre embarcation.

A l’approche de vagues moyennes (moins de 1,5m) le corps peut-être incliné vers l’arrière du bateau afin de faciliter le passage du kayak au dessus de la vague.
Face à des vagues plus hautes, le corps doit être au contraire fléchi vers l’avant afin d’éviter de faire une « chandelle » arrière (retournement du kayak vers l’arrière).
La pagaie pointe vers la vague afin d’offrir moins de résistance à l’eau et de maintenir la stabilité du kayak à la réception de la chute après le passage de vague.
Afin de ne pas détériorer le Mirage-Drive lors du saut de vagues, les nageoires doivent être en position parking, collées sous la coque afin d’amortir le choc lors de la réception au creux de la vague.
Après quelques sensations fortes, vous voilà enfin libre de découvrir le bord de terre ou de taquiner les bars, lieux, vieilles et autres créatures marines…

Arrivée de plage :

Après le vagabondage côtier, voici venu l’heure du retour. Mais voilà, il faut à nouveau affronter les humeurs de la mer !
Les vagues se sont coiffées d’écume et le bruit sourd qu’elles font en s’écrasant sur la plage n’a rien d’accueillant.
Il faut préparer matériel et kayakiste, qui vont être soumis à nouveau à un lavage gratuit sans essorage…

Ne pas hésiter à mettre à l’abri, dans les caissons étanches, tout ce à quoi vous tenez (Godaille, appareil de photo, couteau et surtout les hameçons), le reste doit être solidement amarré.
Relevez le gouvernail qui risque de vous gêner dans les manoeuvres d’accostage.
Positionnez-vous face à la plage et préparez-vous au grand départ. Il est indispensable de maintenir son embarcation perpendiculaire aux vagues face à la plage sinon, gare au chavirage ! La vague qui vous rattrape aura tendance à vous pousser dans un surf incontrôlable, puis à vous mettre irrémédiablement de travers avant de vous retourner comme une crêpe !
Afin d’éviter cette fâcheuse arrivée de plage, il faut à tout prix:

éviter de partir en surf en freinant le kayak avec la pagaie (en arrière toute!)
après le passage de la vague, pédaler le plus vite possible vers la plage en guettant la prochaine vague qui ne tardera pas à vous rattraper… recommencez alors la même manoeuvre et ainsi de suite jusqu’à l’arrivée sur la plage.
Cependant, il faut savoir que ce type de kayak n’est pas adapté pour affronter les grosses vagues (plus de 2 mètres), à moins de maîtriser parfaitement la technique de pagaie et les appuis.
Bonne navigation.

Bernard MOULIN

Nous contacter

N'hésitez pas à nous contacter, nous vous répondrons rapidement.

Code illisible? En changer. captcha txt
0